Corpus Pluriels »


 
Date contains "2008"
PAGE 1 SUR 1
Dire le non-visuel

La FAF (Fédération des Aveugles et Handicapés Visuels de France) met à la disposition d’une communauté restreinte de chercheurs les 135 textes recueillis par le concours d’écriture « Dire le non-visuel ». Elle co-finance leur structuration en base de données interrogeable selon différents paramètres en vue d’une étude pluridisciplinaire : analystes du discours, lexicologues, psychologues de la perception et de la cognition, ou spécialisés dans les handicaps sensoriels, historiens, anthropologues, spécialistes des littératures extra-européennes.

Accéder à la base de données FAF Dire le non-visuel

Lire la suite… »

24 heures d’information radiophonique (1)

L’intérêt scientifique du projet 24 heures d’information radiophonique réside dans le travail de terrain mené sur un corpus fermé dans son exhaustivité (toute l’information radiophonique d’une journée ordinaire).
Ce projet, en cohérence avec le parcours recherche du nouveau master DiMIP (Discours institutionnels, médiatiques et politiques), porté par l’équipe Praxiling, se donne pour tâche de proposer une modélisation des pratiques interactionnelles dans les médias en les circonscrivant aux journaux parlés, bulletins, et débats liés à l’information, à partir d’une analyse linguistique basée sur la méthodologie de l’analyse du discours et des interactions fondée sur une approche multimodale. Le premier volet de l’analyse (2010-2011) porte sur l’alternance entre discours rapportés et citations enregistrées, l’étude de la coénonciation et des formes audibles de connivence avec les auditeurs, et l’analyse des dysfonctionnements interactionnels. Une illustration des résultats possibles est fournie par la confrontation des deux extraits audio (fichiers Amélie 1 et Amélie 2) et du fichier texte (Amélie 3).

Lire la suite… »

« Des mots et des odeurs »

Les études menées en linguistique cognitive sur la dénomination des odeurs ont montré que, contrairement aux couleurs, les mots manquent pour catégoriser les odeurs : l’olfaction est un sens qui peut être considéré sans parole (Howes, 1986). Face à l’indisponibilité dénominative des catégories olfactives en langue, les locuteurs non experts sont amenés à combler ce manque en construisant des représentations discursives en adéquation avec des représentations notionnelles issues d’expériences olfactives personnelles antérieures.
Le Corpus « Des mots & des odeurs  » permet d’observer le comportement verbal et gestuel de 20 locuteurs francophones adultes alors qu’ils se livrent à une tâche de flairage puis de description linguistique de 40 odorants. Le même corpus a été obtenu auprès d’enfants dans une perceptive transversale et longitudinale (les mêmes enfants testés et filmés en petite, moyenne et grande section maternelle).

Paroles d’Alzheimer

Les troubles du langage constituent le mode d’entrée dans la pathologie. Si l’anomie (i.e. manque du mot) a donné lieu à un très grand nombre d’études basées sur les performances en dénomination de mots, le niveau discursif est souvent négligé. Or, certains critères pertinents pour l’analyse de la dégradation linguistique observée dans la maladie d’Alzheimer peuvent être capturés – aux niveaux infra et supra lexical – dans le discours des patients. Le corpus « Parole d’Alzheimer », constitué d’enregistrements numériques de haute qualité (44Khz, 16 bits, mono), rassemble des discours en parole spontanée de patients Alzheimer (une trentaine à l’heure actuelle) à différents stades de démences (narrations libres, description d’image) ainsi que des discours obtenus auprès de sujets âgés sains appariés en âge, sexe et niveau socio-culturel. L’ensemble du corpus est transcrit manuellement (Transcriber, CLAN, fichiers txt).

Lire la suite… »

PAGE 1 SUR 1

 
Mentions légales - 2010